22/06/2017

La fondation Diyanet de Turquie offre la possibilité d’éducation aux 4 000 enfants Arakanais vivant dans la ville de Karachi du Pakistan.

TDV a aidé 4000 enfants de Korangi et Malir  étudiants dans les 100 classes de  Zakaullah qui a été fondé en 2015 au sein du projet « cours et bourses d’éducation (ZEST) » avec 25 classes seulement.

Le chef du projet de l’organisation du Ramadan du Pakistan, Ahmet Kandemir, a donné des informations sur les activités de secours dans la région.

İl a également dit qu’ils ont rapportés des aides humanitaires aux 500 familles démunis et qu’ils ont organisés un dîner de ftour de 250 personnes.    

Kandemir a aussi évoqué les activités de formations de TDV à Karachi ; ils ont commencé à soutenir avec le projet de ZEST les enfants arakanais vivants en particulier au Korangi et Malir  qui n’ont pas les moyens d’étudier.

Puis, Kandemir a continué ses paroles de cette façon :

«  Les quartiers de l’est du Pakistan sont en majorités habités par les Musulmans Arakanais. Ces personnes se sont installées dans cette région en fuyant la répression politique de leur pays. Elles n’ont ainsi plus leur droit de citoyenneté.  Elles  sont donc privées de tous types de services fournis par leur pays. Nous voulons devenir l’espoir de ces enfants avec le soutien de notre peuple. »

Kandemir a précisé qu’en compagnie des cours d’Ourdou et d’Anglais les enfants ont aussi des cours de Religion et de Coran. İl a ensuite exprimé que le matériel pédagogique, les livres et tout le soutien logistique nécessaire pour le projet sont fournis par le peuple turc avec l’intermédiaire du TDV.

Le savant d’Arakan Zakaullah a été source d’inspiration.

Zafer İkbal, gestionnaire responsable de l’ONG partenaire du TDV au Pakistan, The NGO World, a signifié que la Fondation Diyanet de Turquie a mené un travail de bonté.

İkbal a dit : «  Ces gens n’avaient pas beaucoup d’espoir jusqu’à ce que TDV leur a amené ses projets. Les familles de Korangi et de Malir n’avaient pas les moyens d’envoyer leurs enfants aux écoles. İls ont maintenant un objectif, des espoirs ».

İkbal a également souligné le fait que ZakaUllah est un personnage important pour les Arakanais. Ce dernier a essayé dans le passé, d’éduquer les enfants avec les moyens qu’il avait dans les rues, les mesjids, les maisons pour la formation d’une génération  consciente. Nous le considérons comme notre source d’inspiration et essayons de former les enfants avec nos moyens limités.

Les professeurs ont ouvert leur maison aux élèves.  

İkbal a indiqué que les professeurs se sont des personnes formées dans des médressés.

 Ikbal affirmant aussi que le programme de formation des enseignants administré par le gouvernement du Pakistan  est appliqué, a continué ainsi :

«  Le directeur d’éducation enquête les écoles, identifie si elles ont la capacité d’accueillir les élèves. Les professeurs commencent leurs missions suite à l’obtention de leur certificat du programme d’éducation. Nos professeurs ont transformé une partie de leur maison à des classes pour pouvoir éduquer ces enfants opprimés.

En tout 4000 enfants sont instruits dans ces classes.

Ma conviction est que beaucoup de ces enfants entameront leurs études supérieures en Turquie.