23/08/2017

La réunion de présentation de la campagne de sacrifice par procuration organisée par la Fondation Diyanet de Turquie s’est tenue dans la salle de conférence de la Fondation.

Ekrem Keleş, le Président par intérim de la Présidence des affaires religieuses a pris la parole lors de cette réunion de présentation.

Ce dernier a dit « La Fondation Diyanet de Turquie prévoit, incha’Allah, d’étendre dans 225 villes et villages de Turquie, ainsi que dans 400 zones de 135 pays son action de distribution de sacrifice dans le monde. Notre objectif pour cette année est d’atteindre les 275 mille dons de sacrifices à redistribuer aux nécessiteux. »

Mr Keleş, a exprimé ses remerciements à tous ceux qui ont participé à l’organisation de ces actions en rappelant que plus de 180 mille sacrifices ont été réalisés en 2015, et plus de 239 mille en 2016.

Keles a souligné que ce culte du sacrifice était réalisé avec la plus grande attention avant de rappeler que nous devions redoubler d’efforts pour encore plus de bonté, de miséricorde, d’empathie et d’entraide dans notre monde où la famine et la pauvreté ne cessent de s’amplifier, et où le nombre d’orphelins et de personnes obligées de vivre dans des camps d’immigrés ne cesse de s’accroitre.

« Nous sommes les représentants d’une civilisation qui a pour objectif d’apporter la vie et non la mort aux gens. » a déclaré Keleş en signifiant que la campagne de dons de sacrifice avait une grande importance car elle parvient notamment à des personnes qui éprouvent des difficultés en matière de nutrition.

Keleş a fait savoir que la Fondation Diyanet de Turquie dépensait avec minutie le moindre centime qui lui est confié par la population et qu’il faisait parvenir ces aides aux nécessiteux avec la plus grande transparence. Il a également dit « Je demande aux personnes qui ont confié leurs sacrifices par procuration à notre Fondation d’être serein quant à la réalisation de leur acte d’adoration. Nos responsables prennent toutes les dispositions nécessaires au bon déroulement de toutes les étapes et donnent les informations nécessaires aux donateurs concernant le suivi de la réalisation et la distribution de leurs sacrifices. »

« Le sacrifice signifie le rapprochement. »

Après avoir expliqué que le mot Qourbâne, c’est-à-dire le sacrifice, signifie littéralement le rapprochement, Keleş poursuivit ainsi ses propos :

« Le sacrifice est en réalité le symbole du sacrifice de toutes les formes d’amour au nom de l’amour de Dieu. Les animaux qui, en temps normal, sont abattus pour leurs viandes, sont sacrifiés en tant qu’acte d’adoration durant la fête du sacrifice. Le sacrifice est le symbole de la foi, de la sincérité et de la bonne intention.  C’est pour cela qu’il ne peut être admis de transformer cet acte d’adoration en démonstration pour faire sa propre pub ou bien de s’en servir à d’autres fins qui sortiraient de l’esprit de cet acte. Les personnes et les endroits auxquels les sacrifices ou la zakât peuvent être distribués sont bien précis et l’on ne peut s’en servir en dehors de leurs cadres respectifs. Le sacrifice est un acte d’adoration qui se base sur la Taqwa (la piété). La piété, nécessite quant à elle, et en particulier durant les périodes de fête, de rendre visite aux proches, aux amis, aux malades et aux personnes âgées, ainsi que de faire des actions pour rendre heureux et faire plaisir les pauvres, les nécessiteux et les orphelins dans le seul but de plaire à Allah. C’est ainsi que la joie de la fête sera partagée avec ceux qui en ont le plus besoin. La piété nécessite de mieux se rendre compte des bienfaits qu’Allah nous a accordé afin de faire encore plus d’efforts pour lui montrer notre reconnaissance. C’est pour cela que nous pouvons dire, en résumé, que la piété signifie d’avoir la conscience qu’il y a une différence entre le fait d’abattre un animal pour sa viande et le fait de le sacrifier pour Dieu. »

« Aux côtés des nécessiteux depuis 42 ans. »

Hüseyin Kayapınar, membre du bureau de la Direction de la Fondation Diyanet de Turquie, a fait savoir que leur fondation était aux côtés des nécessiteux depuis 42 ans, et que par le biais de la campagne de sacrifice 2017, ils allaient parvenir aux musulmans vivants dans 135 pays différents.

Kayapınar poursuivit en disant « Notre Fondation Diyanet de Turquie est devenue de nos jours une gigantesque ONG alors qu’il y a 42 ans elle ne réalisait que des actions dans un cadre bien précis. Elle réalise actuellement des actions dans différents domaines sur les territoires où vivent nos frères et nos sœurs avec lesquels nous avons un sentiment d’affection particulier. Elle construit des mosquées, elle offre la possibilité de faire leurs études en Turquie à de nombreux jeunes de différents pays, elle apporte de l’aide aux opprimés et aux nécessiteux des zones de guerre et des zones de sinistre et mène encore bien d’autres actions d’aide. Toutes ces activités permettent de renforcer nos liens de fraternité. »

Mehmet Sönmezoğlu, moufti de la province d’Ankara, a fait part de son souhait que ces adorations soient acceptées par Allah, et a dit qu’il avait la certitude que le fait que le nombre de jours de vacances à l’occasion de la fête ait été porté à dix jours allait stimuler les dons et faire augmenter le nombre de dons de sacrifice.

La réunion se clôtura par une récitation du Coran suite au visionnage d’un petit film présentant les activités de la Fondation Diyanet de Turquie.

Les mouftis des provinces d’Ankara, de Kırıkkale, de Kastamonu et de Çankırı ainsi que les mouftis et les responsables religieux de différentes villes de ses provinces ont également participé à cette réunion.